Le secteur

Il existe 6 universités en Fédération Wallonie-Bruxelles :
 Deux universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles :
  • l'Université de Liège : ULG
  • l'Université de Mons-Hainaut : UMons
Quatre universités subventionnées :
  • l'Université de Namur : UNamur
  • l'Université Saint-Louis - Bruxelles
  • l'Université catholique de Louvain (intégrant les Facultés universitaires catholiques de Mons depuis le 15 septembre 2011) : UCL
  • l'Université libre de Bruxelles : ULB
Le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) est également inclus dans ce secteur.

La CNE Universités
Deux centrales de la CSC représentent les travailleurs des universités : la CSC Services publics organise le personnel des universités de la Communauté française (l'ULG et l'U-Mons), et la CNE se charge du personnel des universités subventionnées (les FUNDP, les FUSL, l'UCL et l'ULB). Depuis peu, la CNE a obtenu sa participation à part entière aux négociations du secteur.
La CNE Universités s'est donné des objectifs. D'abord, obtenir l'équivalence des statuts des personnels entre les universités. Ensuite, défendre l'enseignement supérieur en tant que bien public, et donc le financer comme tel. Enfin, démocratiser le fonctionnement des universités au niveau de leur gouvernance et négocier tous les domaines de la politique du personnel.

Informations complémentaires

Consulter les sites des délégations CNE !

Le décret Bologne a réorganisé le secteur

Depuis le décret de Bologne entré en vigueur en 2004, les 6 universités présentes dans la Fédération Wallonie-Bruxelles sont regroupées en 3 académies :
  • l'Académie Louvain rassemble l'UCL, l'Université Saint-Louis - Bruxelles (anciennes FUSL) et UNamur (anciennes FUNDP)
  • l'Académie Wallonie-Bruxelles réunit l'ULB et l'UMons
  • l'Académie Wallonie-Europe se compose de l'ULG, qui a intégré les Facultés agronomiques de Gembloux.
Ces regroupements ont été effectués sur base philosophique, ce qui n'était pas le souhait de la CNE.

A chaque travailleur son statut... et ses conditions de travail !

Le personnel des universités est divisé en de nombreuses catégories, qui relèvent de statuts et de dispositions légales spécifiques : le personnel académique et scientifique nommé définitivement, le personnel académique temporaire (payé au barème ou à l'heure), le personnel scientifique assistant temporaire (3 mandats de 2 ans), le personnel scientifique de la recherche (contrats à durée indéterminée, par exemple), les boursiers de doctorat (soumis à la Sécurité sociale, mais défiscalisés), le personnel administratif et technique et ouvrier sur allocation de la Communauté française, le personnel administratif et technique et ouvrier de la recherche, ainsi que le personnel des entités périphériques de chaque université et le personnel FNRS qu'elles accueillent.
Chaque travailleur est donc soumis à des conditions de travail différentes. La durée des nominations, des contrats et des mandats, les modalités de recrutement, de progression et de fin de carrière, et même l'employeur (l'université ou le FNRS) varient fortement.
Malgré cela, la CNE Universités relève le défi d'affilier les travailleurs de cette mosaïque, de les représenter, de les défendre et d'organiser avec eux l'action collective.

Le Droit de novembre 17