Le secteur

Le secteur financier belge est et demeure un employeur majeur dans notre pays. Il occupe environ 100.000 emplois directs et près de 90.000 emplois indirects. 
  • CP 310 Banques
  • CP 306 Assurances
  • CP 307 Employés du Courtage en Assurances
  • CP 325 Institutions Publiques de Crédit
  • CP 308 Sociétés de prêts hypothécaires & Banques d'Epargne
  • CP 309 Sociétés de bourse & Agents de Change
  • CP 216 Employés de Notaires
Les deux plus grandes commissions paritaires du secteur finances sont celles des banques (CP 310) et des assurances (CP 306). Dans chacun de ces deux secteurs, ces dernières années, d'importantes fusions et de nombreuses restructurations ont défrayé la chronique. Ces fusions d'entreprises et cette intégration des métiers ne sont évidemment pas sans risque pour l'emploi. Par ailleurs, les activités bancaires et d'assurances s'intègrent de plus en plus, autour du concept de "bancassurance".
Ces dernières années, la crise financière et économique a fortement touché aux fondamentaux du paysage financier belge, européen et international. Elle laissera des traces pour de nombreuses années.
Cette crise sans précédent a radicalement redessiné le paysage financier. Aujourd’hui, près de 80% du marché belge se retrouvent aux mains d'institutions financières ayant leur centre de décision en dehors de notre pays. Par ailleurs, les autorités belges sont devenues très présentes dans la gestion de certaines banques, soit en détenant diirectement une participation significative de l'actionnariat dans l'institution (BNP-Paribas Fortis), soit en étant propriétaire de la banque suite à sa nationalisation (Belfius, ex-Dexia).
La crise économique et la recherche d'un plus grand profit, à court et à moyen terme, d'une série d'acteurs majeurs du secteur ont pour conséquences une vague de restructurations, une pression sur l'emploi et les conditions de travail que nous n'avions jamais connues par le passé. Des milliers d'emplois sont menacés, des fermetures d'agences sont annoncées, les conditions salariales et les avantages sociaux des travailleurs sont remis en cause. C'est la réalité à laquelle les travailleurs du secteur sont confrontés au quotidien. Les vieux démons du passé refont surface et les leçons de la crise de 2008 semblent complètement oubliées pour certains.

International

UNI Finance est le syndicat mondial pour tous les travailleurs de la finance, représentant 3 millions de travailleurs de 237 syndicats du monde entier. Lors de la deuxième Conférence d'UNI Finance Syndicat mondial, les délégués ont adopté le programme d’UNI Finance, sa plate-forme politique, et ont parachevé sa structure mondiale en approuvant le Règlement d’UNI Finance.
Le programme d’UNI Finance explique ce que nous sommes. Il définit les principales politiques sectorielles ainsi que le rôle qu’ont à jouer les affiliés et le secrétariat pour leur mise en œuvre. L'objectif premier est de relever les défis que représentent la mondialisation et les multinationales.
Le but global d’UNI Finance est de regrouper les forces vives des affiliés et d'organiser des actions communes à l'échelon mondial, régional, national et local. UNI Finance est une organisation qui doit être profondément enracinée dans la vie quotidienne des syndicats et dans celle des travailleurs sur leur lieu de travail.
Le règlement procure à UNI Finance une structure intégrée au plan mondial et dans les quatre régions : UNI africa, UNI americas, UNI asia&pacific et UNI europa.
Sur ces fondements solides que sont le programme et le règlement d’UNI Finance, nous construirons UNI Finance Syndicat mondial, par des activités à l'échelon mondial et régional, des activités communes à des groupes d'affiliés et grâce au travail qu'effectuent les affiliés dans leur pays. La force d’UNI Finance réside dans la mise en commun des ressources et de l’engagement de nos collègues oeuvrant à tous les échelons, du niveau mondial à l’échelle de l’entreprise.

CP 216 Employés de Notaires

La Belgique compte un bon millier d’études notariales Une étude occupe en moyenne 5,5 collaborateurs. Les relations sociales que nous entretenons depuis de nombreuses années avec la fédération du notariat belge ont permis de négocier une série de CCT (nouvelle classification sectorielle, assurances de groupe...) améliorant les conditions de travail et de rémunération des +/- 6.500 travailleurs du secteur.

CP 306 Assurances

Environ 25.000 personnes travaillent directement dans le secteur des assurances. Un certain nombre de travailleurs effectuent des opérations d'assurance, mais travaillent dans une banque («bancassurance») et relèvent de la CP 310. D’autres, par le biais de l'outsourcing, travaillent dans le secteur de l’informatique, de la gestion financière... 
Quelques 120 entreprises d’assurances sont actives sur le marché belge. Les deux plus grandes compagnies opérant en Belgique, AG Insurance et AXA, occupent près de 40 % des travailleurs du secteur. Tout comme dans le secteur bancaire, les partenaires sociaux du secteur sont d’une part représentés par les organisations syndicales représentatives et par les représentants des entreprises du secteur regroupées au sein de leur union professionnelle Assuralia. Elle regroupe la quasi-totalité des compagnies d'assurances belges et étrangères qui opèrent sur le marché belge.

CP 307 Employés du Courtage en Assurances

Le secteur du courtage emploie près de 17.000 travailleurs. La majorité d’entre eux travaillent dans de petites PME occupant maximum 2 ou 3 employés ou bien souvent un seul employé au service d’un courtier. 
Les relations sociales dans ce secteur sont relativement plus compliquées que dans les autres secteurs par le fait qu’il faut négocier avec 3 fédérations patronales distinctes : la FVF (Federatie voor Verzekerings - en Financiële tussenpersonen) regroupant environ 1.000 courtiers néerlandophones, Feprabel (fédération des intermédiaires d'assurances et des intermédiaires financiers de Belgique) et  UPCA (Union Professionnelle de Courtiers d'Assurances) regroupant les grandes entreprises de courtage en assurances (Gras Savoye, AON, Van Breda...).

CP 308 Sociétés de prêts hypothécaires & Banques d'Epargne

Le secteur des sociétés de prêts hypothécaires, d'épargne et de capitalisation n’occupe que +/- 4.500 travailleurs. Le secteur est constitué de quelques sociétés importantes (Argenta Record Bank, Crédit Agricole…) et d’une série de sociétés de moyenne importance. 
Ces dernières années, le secteur a connu plusieurs fusions d’entreprises.
Au niveau du secteur, les conditions de travail ont été améliorées par la conclusion d’une série de CCT réduisant notamment le temps de travail à 35 h 30 ou améliorant les conditions d’accès au crédit-temps.

CP 309 Sociétés de bourse & Agents de Change

Le secteur comprend une vingtaine sociétés de bourse et occupe moins de 5.000 travailleurs. La fédération patronale est représentée par l’ABMB (Association Belge des Membres de la Bourse). Tout comme dans le secteur du courtage en assurances, cette commission paritaire regroupe quelques grosses sociétés et une multitude de plus petites entreprises. Cette disparité dans la taille des entreprises ne facilite pas la conclusion de CCT sectorielles et ne permet pas toujours d’amener ce secteur au niveau des conditions de travail et de rémunération des autres commissions paritaires du secteur des finances.

CP 310 Banques

Le secteur occupe près de 65.000 travailleurs : 65% des personnes travaillant dans le secteur sont occupées dans une des 4 grandes institutions financières que sont BNP-Paribas-Fortis, KBC, Dexia,et ING. Le reste du secteur est constitué de banques moyennes et de petites banques.  
Le système de concertation sociale mis en place dans le secteur entre les partenaires sociaux (les syndicats représentatifs et l’organisation représentant l’ensemble des entreprises du secteur, Febelfin) a permis de conclure ces dernières années des conventions  collectives de travail (CCT) réglant notamment les problèmes des barèmes à l’âge, de classification et de conditions de travail…
Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, a été créée en 2003. Cinq associations dont principalement l’Association belge des banques et l’Association belge des membres de la Bourse (ABMB) sont à l’origine de sa création. Fin 2007, Febelfin et ses membres représentaient plus de 235 institutions.

CP 325 Institutions Publiques de Crédit

Le secteur des IPC (institutions publiques de crédit) occupe un peu moins de 5.000 travailleurs pour 6 entreprises : la Banque Nationale de Belgique (BNB), la Commission Bancaire et Financière et des Assurances (CBFA), la SA Société Fédérale de Participations, le Fonds de Participation, l'Office National du Ducroire et  la SA CREDIBE. Environ 90 % du personnel de ce secteur travaillent dans les 2 grandes institutions que sont la BNB et la CBFA.
S’il s’agit, dans le secteur financier, d’un petit secteur occupant peu de travailleurs, celui-ci est néanmoins d’une importance capitale dans le système financier en Belgique par le rôle que jouent la BNB et la CBFA.

Le Droit de novembre 17