Préavis de grève CNE-STECA au Domaine de Taintignies

Stop aux dérives sociales dans les maisons d’hébergement qui accueillent exclusivement des personnes handicapées françaises.


Des représentants syndicaux de l'entreprise, le Domaine de Taintignies, licenciés de manière inacceptable


Depuis janvier 2017, le nouveau Conseil d’administration composé de la famille Dewitte, des entrepreneurs dans l’hôtellerie de luxe gantoise et propriétaires de Maisons de repos commerciales, ne respectent ni la concertation sociale, ni la réglementation du travail, ni le bien-être au travail.

Exercer la concertation sociale dans cette entreprise est devenu mission impossible.

Le Domaine de Taintignies dont les dirigeants évoluent sur ce marché trouble en Wallonie de l’accueil des personnes françaises handicapées mentales, a fait, des représentants syndicaux, une cible privilégiée.

Il s’agit clairement pour la Direction et le Conseil d’Administration de faire passer cette envie aux travailleurs de s’investir pour la défense de leurs droits mais surtout de s’investir pour les droits des résidents!

Après de multiples manquements graves en matière de paiement des salaires, de respect de la concertation sociale, de respect du bien-être au travail jusqu’à la violence institutionnelle, la Direction de cette Maison d’hébergement licencie des représentants syndicaux pour faute grave.

Les « dossiers » des dirigeants de l’entreprise contre les trois travailleurs licenciés dont deux pour faute grave : 


Une mise en scène savamment orchestrée par l'administratrice-déléguée et la direction !


Comment : de la manière la plus sordide qui soit ! En simulant avoir été agressé physiquement par un des deux délégués et en montant de fausses accusations de fautes contre les deux autres personnes licenciées.

Nous le répétons, pour certaines de ces Maisons d’hébergement qui accueillent exclusivement des Français, nous avons affaire à des patrons malfrats : absence de morale ; seul l’intérêt financier est la priorité, les résidents ne représentent que les centaines d’euros que la France leur verse par jour et par personne !
Pour ces dirigeants d’entreprise ; la solution finale : c’est éradiquer les syndicats dans l’entreprise !

Un préavis de grève est déposé ce jour ; des actions syndicales se tiendront.

Rassemblement en Front Commun Syndical CNE-SETCA 
Vendredi 21 septembre 2018 à 10h00, rue Florent, 10, 7618 à Taintignies

Ce communiqué de presse " Dépôt d'un préavis de grève en front commun syndical CNE-SETCA au Domaine de Taintignies " est également disponible en pdf