Un accord Non Marchand enfin signé en Communauté française

Un accord Non Marchand en Communauté française a enfin été conclu : 25 millions d’euros pour rapprocher les barèmes de plus de 25 000 travailleurs (21 000 équivalents temps plein) des autres secteurs du Non Marchand.

Depuis les années 2000, les différents accords Non Marchands tentent d’harmoniser les barèmes entre les différentes professions des secteurs santé, social, culture.
Mais la Communauté française disposant de moyens très limités n’a toujours pas, près de 20 ans après les autres, recollé au peloton du Non Marchand.

Les 25 millions d’euros vont permettre de couvrir à peu près 50% de la différence. Une première victoire donc, mais qui nécessitera un nouvel accord complémentaire dès 2020.

Si très rapidement, le gouvernement, les employeurs et les syndicats se sont mis d’accord sur l’utilisation du budget disponible au rattrapage barémique, l’annonce faite par le gouvernement wallon de la réforme des aides à l’emploi (APE) et leur transfert vers la Communauté française, a freiné la conclusion de cet accord. Aucune garantie n’était donnée par la région que les moyens suffisants accompagneraient le transfert pour garantir les emplois existants.

Les secteurs concernés sont l’accueil de l’enfance, le socioculturel, l’aide à la jeunesse et la promotion de la santé à l’école.

Pour rappel, un accord Non Marchand est déjà intervenu pour les secteurs fédéraux en octobre 2017. Par contre à Bruxelles et en Région wallonne, les discussions sont dans l’impasse.

Ce communiqué de presse " Un accord Non Marchand enfin signé en Communauté française " est également disponible en pdf