Ryanair : proposition inacceptable de la compagnie aérienne

Ryanair a rendu une contre-proposition d’accord qui est insatisfaisante sur différents points. 

Cet accord est inacceptable pour trois raisons principales :
  1. Ryanair accepte d’appliquer le droit belge qu’à partir du 1er mars 2020 et ce, sous conditions.
  2. Cette proposition ne concerne que les travailleurs sous contrats Ryanair alors que 50% des travailleurs ainsi que les nouveaux engagés sont sous contrats Crewlink et se retrouvent donc exclus de cette proposition.
  3. Ryanair veut que nous acceptions son business modèle, modèle d’esclavage basé sur une productivité forte et des bas salaires, tout en s’engageant à négocier les salaires et les horaires : ce qui est une contradiction totale. 

Cette proposition ne sert qu’à trois choses : diviser les travailleurs, gagner du temps et éviter la grève. Elle a également pour but de faire la publicité d’un changement d’attitude sur la concertation sociale de la part de la compagnie aérienne qui n’est pas crédible. 

La consultation des affiliés est en cours et les premières nombreuses réactions sont négatives à cette proposition. La CNE refuse donc de tomber dans ce piège et maintient son préavis de grève européen. 

Ce communiqué de presse " Ryanair : proposition inacceptable de la compagnie aérienne " est également disponible en pdf