Ryanair : la rencontre direction/CNE tourne au fiasco

Ce 19 juin, les représentants de la CNE et LBC, accompagnés de membres du personnel de cabine de Ryanair ont rencontré la direction à l’invitation de l’entreprise irlandaise dans un premier temps et de ses deux sous-contractants Crewlink et Worforce. Cette invitation faisait suite à un ultimatum adressé fin avril par la CNE et la LBC et cinq autre syndicats européens afin que la compagnie accepte de reconnaître les législation locale comme le font toutes les compagnies aériennes.

Cet ultimatum demandait également que Ryanair traite sur un même pied d’égalité les membres de son personnel engagé via trois sociétés au statut juridique irlandais différent.

Déjà la vielle, le 18 juin au soir, Ryanair avait annoncé la couleur en déclarant de manière mensongère à la délégation de Charleroi que la Réunion était annulée et leur supprimant les réservations déjà effectuées.

À la grande surprise de la délégation lors du premier entretien chez Ryanair, il a été demandé par la direction à deux membres du personnel de cabines de la base de Bruxelles de quitter la réunion sous prétexte qu’il ne faisaient pas partie de Ryanair mais de Crewlink.

Pas questions pour nous dès lors d’entamer dans ces conditions les négociations. Le même cirque se reproduisit lors des rencontres avec Crewlink et Workforce, représentés par le même avocat.

Face à un tel comportement, la CNE et la LBC se réuniront prochainement avec leurs partenaires européens afin de mettre en œuvre les actions de grève coordonnées annoncées fin avril à Lisbonne.

Ce communiqué de presse " Ryanair : une rencontre entre la CNE et la direction qui tourne au fiasco " est également disponible en pdf