Mestdagh: la marmite sociale bout !

Les discussions entre les syndicats et la direction de Mestdagh en vue d’aboutir à un plan social sont au point mort. La réunion de négociation qui s’est tenue ce jour s’est soldée par un échec. Des actions ne sont pas à exclure.

Pour rappel, le 7 mai dernier la direction de Mestdagh annonçait une restructuration d’ampleur accompagnée d’une intention de licenciement collectif . Depuis lors, les réunions se sont multipliées : pas moins de cinq conseils d’entreprise extraordinaires et de six réunions de négociation dans le cadre de la procédure Renault. 

À ce jour, nous devons constater que le blocage est total et que la direction n’entend pas donner satisfaction aux représentants des travailleurs : aucune solution n’est trouvée pour un plan social digne de ce nom. L’urgence du plan social s’impose pourtant à nous puisque des prépensions à 56 ans ne seront possibles que jusque fin 2018. 

D’autre part, aucune avancée n’est engrangée en termes de nouvelle organisation dans les magasins qui permettrait que le travail soit portable et faisable au-delà des 350 départs déjà prévus. En bref, ni les travailleurs qui devraient quitter l’entreprise, ni les travailleurs qui devraient rester dans l’entreprise et subir la nouvelle organisation du travail ne peuvent être satisfaits de ce qui est mis sur table par la direction. Nous avons l’impression que la direction n’a comme seul intérêt que de jouer la montre pour mettre la pression en vue d’avoir un plan de RCC. 

Dans les prochains jours, des assemblées du personnel sont prévues dans les magasins et déboucheront sans nul doute sur des actions de grande ampleur dans ces mêmes magasins. La direction est prévenue ! C’est malheureusement le seul constat que nous pouvons faire après la sixième séance de négociation : L’échec !
Ce communiqué de presse " Mestdagh: la marmite sociale bout ! "  est également disponible en pdf