Les travailleurs des Petits Riens en grève

Ils obtiennent des augmentations de salaire

Ce lundi 3 décembre, les travailleurs de l’usine et de la distribution (chauffeurs et convoyeurs) des Petits Riens se sont mis en grève toute la journée. Après une journée de grève, unifiés et déterminés, ils ont obtenu plusieurs acquis salariaux non-négligeables alors même qu’ils sont dans le non-marchand.

Les travailleurs ont trimé toute l’année et la direction leur a annoncé le vendredi 30 novembre dernier qu’ils n’auraient que la moitié de leur 13e mois car les résultats de l’entreprise n’étaient pas assez bons. Pourtant, les travailleurs ont été félicités pour leur travail remarquable tout au long de l’année. 

Les travailleurs ont donc décidé de se mettre en grève lundi et de bloquer l’usine des Petits Riens pour protester contre cette décision. Ils réclamaient aussi des meilleures conditions de travail et une baisse de la surcharge de travail. En effet, à l’usine, les objectifs de kilos à trier par jour n’ont cessé d’augmenter ces dernières années et ont augmenté de plusieurs centaines de kilos. Et ce, au détriment de la santé des travailleurs. Un grand nombre d’entre eux ont des problèmes de dos et aux articulations. 

De plus, de nombreux travailleurs ont reçu des menaces en raison de leur absence pour maladie au travail. Une bonne partie des chauffeurs de camions n’ont pas le temps de prendre des pauses de midi et travaillent non-stop toute la journée. Ils finissent leur service en somnolence sur l’autoroute au détriment de leur sécurité.

Après des heures de négociations et grâce à la pression exercée par les travailleurs en grève, la direction et les représentants des travailleurs sont arrivés à un préaccord :
  • une augmentation du 13e mois de 45% à 75% pour 2018 et 2019 et une augmentation à 80% dès 2020 avec pour objectif d’atteindre les 100% prochainement; 
  • une augmentation les chèques-repas de 7 euros à 8 euros; 
  • la suppression du plafond de 6000 euros destiné au paiement de la prime syndicale; 
  • une renégociation des primes à la production pour des conditions plus atteignables et décentes pour les travailleurs; 
  • la mise en place d’un groupe de travail afin de trouver des solutions contre la surcharge de travail et pour de meilleures conditions de travail.

Les travailleurs réunis ce matin ont approuvé à la quasi-unanimité le préaccord. La grève a donc été levée et le travail a repris. Cette journée de grève sera payée comme une journée de travail par l’employeur. 

Grâce à la solidarité et à la détermination des travailleurs, ceux-ci ont obtenu plusieurs acquis non-négligeables. Cet événement nous rappelle une fois de plus que la lutte, et notamment la grève, paye. 

Ce communiqué de presse " Les travailleurs des Petits Riens en grève : ils obtiennent des augmentations de salaire " est également disponible en pdf