Votre pizza livrée à vélo depuis… Madagascar ?

Deliveroo, c’est sympa. Dans toutes les grandes villes du pays, vous commandez votre repas sur le site web et il est livré chez vous, à vélo, dans la demi-heure.

Mais les incidents de commande sont nombreux : un livreur qui a un accident, une adresse introuvable, des commandes interverties, un restaurant qui ne peut pas répondre dans les temps ou qui ferme pour une raison X ou Y … Pour ces raisons, il y a l’équipe dynamique du Customer Service (14 personnes), qui appelle le client pour réorienter sa commande, qui prévient le restaurateur, qui guide le livreur en cas de besoin et, au pire, appelle l’ambulance ou un back-up.

Service de proximité … depuis l’autre bout du monde

Deliveroo a récemment décidé de licencier ces travailleurs/ses et de délocaliser le Customer Service à … Madagascar !
Même si le Customer Service travaille déjà depuis Bruxelles pour plusieurs villes du pays, difficile d’imaginer qu’on puisse efficacement orienter un coursier, comprendre un restaurateur, conseiller un client, appeler un service d’urgence, supporter un coursier victime d’une agression, … à 9000 km de distance. Et ça pour augmenter encore les marges de Deliveroo, déjà gourmand sur les marges prises aux restaurateurs, chiche avec les livreurs et qui se vante d’une capitalisation de plus d’un milliard $.

Il y a des limites à la déshumanisation 

Les livreurs doivent payer eux-mêmes leur vélo, leur équipement, leur GSM ; les entretenir et réparer à leurs frais ; affronter les dangers du trafic, la colère de certains clients et les intempéries ; pour les indépendants, payer leurs cotisations et leurs assurances. Tout cela sans aucune garantie de volume de travail, un « engagement » qui se limite à 3 heures sans aucune garantie pour le shift suivant, et pour un salaire minimaliste de 11€ l’heure ou 7€ la livraison.

Tout est organisé pour automatiser et déshumaniser au maximum le travail, déresponsabiliser le donneur d’ordre, atomiser les travailleurs et limiter les relations entre eux.

Cela n’empêche pas ces travailleurs de s’organiser, comme dans le Collectif des Coursier-e-s, de s’exprimer et de formuler ensemble leurs revendications.

Les livreurs et travailleurs de DELIVEROO sont invités à un rassemblement le jeudi 27 juillet, à 17h, au croisement Avenue Louise-Rue du Bailli à Bruxelles. Pour faire le point sur les problèmes, exiger de l’entreprise une négociation collective et la révision du projet de délocalisation.

Information

Deliveroo est une entreprise « plateforme internet » de livraison de plats cuisinés. Elle opère dans plusieurs pays : Royaume-Uni, Pays-Bas, France, Allemagne, Belgique, Irlande, Espagne, Italie, Émirats arabes unis, Australie, Singapour et Hong Kong. Les commandes sont réalisées via le site web de Deliveroo ou son application mobile auprès des restaurants partenaires et sont livrés par des travailleurs indépendants ou sous statut SMART se déplaçant à vélo.
Les livreurs à vélo se reconnaissent à leur veste bleue-verte et leur gros sac à dos cubique bleu-vert.