Bombe sociale à NLMK Clabecq

Avec l’aval du Ministre JEHOLET, la direction enflamme l’usine de Clabecq avec la présentation de leur plan industriel 

Après la violence de l’annonce du 17 janvier, le projet de réduire 50% de son personnel (290 travailleurs), la direction a expliqué aujourd’hui comment elle allait procéder : une « bombe » !   

Pendant plus de quatre heures de présentation, la direction a progressivement dévoilé l’impact sur les diverses équipes ; une économie de 20 millions d’euros :
  • Disparition de pans entiers de production
  • Sous-traitance de plusieurs services
  • Flexibilité et polyvalence maximale
  • Automatisation de certaines tâches
Et le sort du personnel qui reste n’est pas plus enviable par rapport à celui de ceux qui seront licenciés, la direction prévoit en effet de faire des économies sur le coût du travail pour plus de 3,5 millions d’euros :
  • Révision des primes
  • Gel de l’indexation des salaires pendant trois ans
  • Gel de l’application des AIP pendant quatre ans
  • Nouvelles règles sur les heures supplémentaires
  • Dénonciation de certaines CCTs en cours
  • Plan d’action sur l’absentéisme
Des conditions à la russe ? Des mesures totalement imbuvables qui ont fait l’effet d’une « bombe » dans l’entreprise.

Les grilles se sont directement refermées et un piquet s’est installé devant l’usine.

Ce communiqué de presse " Bombe sociale à NLMK Clabecq " est également disponible en pdf