Privatisation reportée, à nous de jouer!

Le projet gouvernemental de privatisation de la banque Belfius prend du retard. Certaines personnes à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement s'en plaignent - mais il y a selon bien des raisons de s'en réjouir. 

Ce retard n’entraîne aucune perte pour la société, bien au contraire: nous avons gagné du temps. Du temps pour reconsidérer sérieusement l'idée d'une privatisation de la banque. Du temps pour que soit enfin entendue la résistance à ce projet qui s'exprime dans de nombreux endroits: résistance d'habitants, d'usagers, d'organisations et de communes (plus de 20 communes ont adopté une motion contre la privatisation de Belfius*) qui ne veulent pas abandonner à des investisseurs le contrôle sur l'une des plus grandes banques du pays.

Ce mercredi 25 avril se tiendra l'Assemblée générale de Belfius. Bien que la banque doive sa (sur)vie à l'argent public, nous - population de Belgique - ne sommes pas invités à donner notre avis sur l'avenir de la banque et à en débattre. Nous souhaitons donc profiter de cette date pour relancer le débat et obtenir un contrôle social effectif sur la banque. C'est que nous avons bien plus à gagner que du temps.

La vente générerait quelques milliards d'euros à court terme: les montants sont impressionnants, certes, mais ce sont des miettes comparé à l'impact positif qu'une Belfius devenue véritablement publique, avec une mission d'intérêt général et un contrôle démocratique, pourrait avoir. Ce sont des miettes comparé au montant astronomique de la dette publique belge. L'ajournement de l'introduction en bourse nous donne une nouvelle chance, en tant qu'habitantes et habitants de Belgique, de définir une nouvelle mission pour Belfius et de reprendre le contrôle sur les quelques 90 milliards d'euros de prêts aux communes, aux ménages et aux entreprises. Pour financer les services publics locaux dont nous avons besoin, pour financer la transition climatique et pour fournir des services financiers de base accessibles à toutes et tous.

La plateforme « Belfius est à nous » organise une action « Privatisation reportée, à nous de jouer ! » ce mercredi 25 avril à 14h30 au Rogier Square (Bruxelles) :
  • Action au siège de Belfius  
  • Intervention par la plateforme Belfius est à nous et des élus communaux ayant voté la motion.

* Les communes Belges suivantes ont déjà adopté une motion contre la privatisation de Belfius: Zelzate en Flandres, Charleroi, Tournai, Verviers, Visé, Profondeville, Anthisnes, Wanze, Viroinval, Dison, Liège, Estaimpius, Lessines, Ohey, Oupeye, Sambreville, Thimister- Clermont, Mettet, Chapelle-lez-Herlaimont et Assesse en Wallonie, Ixelles, Molenbeek et Berchem Sainte Agathe à Bruxelles

Ce communiqué de presse "  Belfius est à nous : action ce 25/04 - "Privatisation reportée, à nous de jouer!" " est également disponible en pdf