Accueillantes d’enfants à domicile

Signature des premiers contrats d’employées salariées



Après un combat de plusieurs longues années, les premières accueillantes passant au statut d’employées salariées ont signé aujourd’hui leur contrat.

Au 21ème siècle, ces travailleuses ne disposaient pas encore d’un réel statut. Quelques avancées avaient permis des protections minimalistes comme une compensation partielle des absences des enfants, une maigre cotisation pour la pension ou de faibles indemnités en cas de maladie.

Depuis plus de 15 ans, la CNE s’est battue pour obtenir un véritable statut social pour ces accueillantes d’enfants, au sein d’une Plateforme rassemblant les services et organisations actives dans l’accueil de l’enfance.

La persévérance a porté ses fruits. Aujourd’hui, les premières accueillantes passant au statut d’employées salariées ont signé leur contrat !

Ce nouveau dispositif rencontre un véritable succès auprès des travailleuses et des services qui défendent une qualité d’accueil de l’enfant et une réelle professionnalisation du secteur.

A ce jour, nous pouvons dire aux détracteurs du projet qu’en Fédération Wallonie/Bruxelles, pour le secteur privé, environ 160 accueillantes vont changer de statut et que près de 500 autres ont posé leurs candidatures et attendent l’ouverture de places supplémentaires ou la généralisation du statut.

Après de nombreuses promesses non tenues par les différents gouvernements, la concrétisation n’en est que plus importante. Mais attention, il s’agit encore d’un phase test de 2 ans, qui devra être évaluée avant d’être poursuivie. Connaissant les positions peu claires de certains partis, la CNE sera extrêmement attentive à poser la question de la poursuite de ce dossier dans le cadre des prochaines élections régionales.