Accords Non Marchands wallons

Les organisations syndicales ont une priorité : la réduction du temps de travail à 37h par semaine ou 6 jours de congé par an ou,  pour les travailleurs à temps partiels, une augmentation de salaire .

Le gouvernement wallon a fait un pas qui devrait permettre aux organisations syndicales de négocier avec les employeurs.

Malheureusement le verre sera à moitié plein. Les sommes dégagées par le gouvernement sont de 10 millions en 2018, 20 en 2019, et 30 en 2020. Ces sommes ne sont pas suffisantes pour permettre aux 50.000 travailleurs des secteurs NM wallons privés et publics d’obtenir cette réduction du temps de travail. La moitié du chemin est parcourue. Ces sommes équivalent approximativement à un jour de congé en 2018, 2 en 2019 et 3 en 2020.

Le gouvernement ne permet donc pas de créer des centaines d’emplois, ne permet pas aux travailleuses à temps partiels qui bénéficient très souvent d’un salaire sous le seuil de pauvreté, d’augmenter leur pouvoir d’achat. Il se prive d’aller chercher au gouvernement fédéral les aides pour la réduction du temps de travail qui, elles aussi, auraient permis de créer de nombreux emplois.

Nous devrons nous tourner vers les employeurs pour compléter ces sommes si nous voulons arriver réellement à cette réduction du temps de travail.
Restons vigilants et mobilisés le temps des négociations.

Le tract en JPG
Le tract en PDF

Le Droit de novembre 17