Série Elections sociales

Qui syndicat, dit...

De meilleurs salaires

Les chiffres le prouvent : dans les entreprises où sont organisées des élections sociales, les salaires sont plus élevés. Pourquoi ? Tout simplement parce que les délégués syndicaux ont connaissance de la situation financière de l’entreprise, à travers les informations économiques et financières obligatoirement transmises aux membres du conseil d’entreprise dont ils font partie. Des chiffres qui leur permettent de négocier collectivement une classification de fonctions et les barèmes qui leur correspondent, au-delà des barèmes du secteur. Mieux informés, les travailleuses et travailleurs ont par ailleurs plus de poids dans la négociation individuelle de leur salaire. Quant au contrôle exercé par les délégués, concernant le calcul du salaire dans son ensemble ou les heures supplémentaires par exemple, il permet également d’augmenter la moyenne…
Envie de négocier de meilleurs salaires dans votre entreprise ?
Lancez-vous dans l’aventure et présentez-vous aux prochaines élections sociales, prévues en mai 2016 ! Plus d’infos sur www.devenezcandidatcsc.be), auprès de l’équipe CNE de votre entreprise ou du secrétariat CNE de votre région.

De meilleurs contrats

C’est chiffré : dans les entreprises où sont organisées des élections sociales, la rotation du personnel est moins élevée. Cela signifie tout simplement que les travailleurs et travailleuses restent plus longtemps dans l’entreprise. Pourquoi ? D’abord parce que les délégués syndicaux veillent à ce que l’employeur favorise les contrats de qualité. La proportion de contrats à durée indéterminée (CDI) est d’ailleurs plus élevée dans ces entreprises. Les contrats précaires, comme les CDD (à durée déterminée) ou intérimaires, sont moins nombreux. Ensuite, grâce au travail syndical encore une fois, qui améliore les conditions de travail au sein de l’entreprise, les employés sont eux-mêmes moins tentés de quitter leur emploi pour un autre. Une stabilité qui profite évidemment à l’ensemble de l’entreprise, qui peut ainsi s’investir à long terme et bénéficier pleinement de l’expérience de ses travailleuses et travailleurs.
Envie de négocier de meilleurs contrats dans votre entreprise ?
Lancez-vous dans l’aventure et présentez-vous aux prochaines élections sociales, prévues en mai 2016 ! Plus d’infos sur www.devenezcandidatcsc.be), auprès de l’équipe CNE de votre entreprise ou du secrétariat CNE de votre région.

Plus d'égalité hommes-femmes

Dans les entreprises, on constate que les travailleuses sont mieux prises en compte dans toute une série de domaines, lorsqu’une représentation syndicale est assurée. Dans les organes de concertation, l’équipe syndicale soulève les inégalités, impulse des mesures pour les contrer, et enfin contrôle l’application de ces mesures et leurs résultats concrets. Les classifications de fonctions permettent de réduire l’écart salarial. La négociation des horaires est l’occasion de favoriser la conciliation vie privée/vie professionnelle, dont on sait qu’elle incombe encore et malheureusement plus aux femmes. Les critères d’embauche et de promotions permettent d’améliorer la présence des femmes à toutes les fonctions. Il en va de même pour l’accès aux formations, ou encore la négociation d’heures complémentaires pour les temps-partiels involontaires…
Envie de négocier plus d'égalié entre les femmes et les hommes dans votre entreprise ?
Lancez-vous dans l’aventure et présentez-vous aux prochaines élections sociales, prévues en mai 2016 ! Plus d’infos sur www.devenezcandidatcsc.be), auprès de l’équipe CNE de votre entreprise ou du secrétariat CNE de votre région.

Plus de formations

La formation professionnelle est un enjeu majeur pour développer vos connaissances, vos compétences, mais aussi votre satisfaction et votre bien-être au travail. En effet, le monde de l’entreprise, ses techniques de production et ses moyens de communication évoluent sans cesse ! Il faut donc apprendre et se former tout au long de la carrière. Dans les entreprises, les organisations syndicales négocient ainsi des plans de formation avec la direction. Vos représentants veillent à mettre en place des formations adéquates et pertinentes, avec une attention particulière pour que chaque catégorie de personnel, mais aussi les femmes et les hommes, les jeunes et les plus âgés, aient le même accès à ces formations. Une fois mises en place, les syndicats veillent à leur application et participent à l’évaluation de ces formations. Les chiffres le prouvent : les travailleuses et travailleurs suivent plus de formation professionnelle dans les entreprises où les syndicats sont présents.

Envie de bénéficier de plus de formations professionelles dans votre entreprise ?
 Soutenez la liste CNE-CSC aux prochaines élections sociales, prévues en mai 2016 et votez 3 ! Plus d’infos sur www.lacne.be ou auprès de l’équipe CNE de votre entreprise.

Plus de sécurité

Proportionnellement au nombre de travailleuses et travailleurs, il y a moins d’accidents graves dans les entreprises de plus de 50 personnes, où il existe donc une représentation syndicale. Rien d’étonnant à ce constat : la sécurité au travail est une revendication syndicale fondamentale, qui se traduit d’ailleurs dans un organe de concertation entièrement dédié à la question. En effet, au sein du Comité pour la prévention et la protection au travail, vos représentants syndicaux négocient des équipements de protection ou ergonomiques, instaurent des mesures d’hygiène et de prévention vis-à-vis des produits dangereux, veillent à l’environnement de travail et même à l’aménagement des horaires… Bref, négocient de meilleures conditions de travail pour prévenir les accidents de travail.

Envie de bénéficier de plus de sécurité dans votre entreprise ? Soutenez la liste CNE-CSC aux prochaines élections sociales, prévues en mai 2016 et votez 3 ! Plus d’infos sur le site de la CSC ou auprès de l’équipe CNE de votre entreprise ou du secrétariat CNE de votre région.

Le Droit de novembre 17